Ashes And Embers

Film

Ashes And Embers

Haile GerimaEthiopie – 1982

Un vétéran du Vietnam a de la peine à retrouver la vie civile. En cause, le fait qu'il soit noir et qu'il s'est battu dans une guerre coloniale. En tant que noir, il a toujours du mal à vivre aux Etats-Unis. Il ne survit qu'en trouvant des petits boulots, vit avec une femme et le fils de celle-ci. Mais lorsqu'elle critique sa conduite aliénée et aliénante, il s'enfuit pour retrouver sa grand-mère en Virginie. Elle aussi le critique et le pousse à fuir encore, vers la Californie cette fois, où il vit entouré de gens superficiels ayant oublié toute compassion pour leurs semblables. Amis et grand-mère vont petit à petit le sortir de son désarroi d'ancien soldat amer pour le transformer en un homme nouveau, fier de ses origines.

 

Titre original Ashes And Embers
Titre allemand Asche und Glut
Titre français Ashes And Embers
Autres titres Ashes And Embers
Réalisation Haile Gerima
Pays Ethiopie
Formats
Scénario Haile Gerima
Montage Haile Gerima
Musique Brother Ah and the Sounds of Awareness
Image Augustin E. Cubano
Son Abdul Hafiz, Shirikiana Aina
Production Haile Gerima, Lenora Vernon
Durée 120 Min.
Langue Englisch
Acteurs
John Anderson Ned Charles
Evelyn A. Blackwell Grossmutter - Grand-mère
Norman Blalock Jim
Kathy Flewellen Liza Jane
Uwezo Flewellen Kimathi

«Dieser Film macht uns auf einprägsame Weise die Widersprüche bewusst, mit denen Afro-Amerikaner tagtäglich konfrontiert sind. Und er macht uns überdeutlich klar, wie weit diese Gesellschaft geht, um ihre Ziele zu erreichen. Ja, die Landfrage ist hier die gleiche wie in Vietnam, und wo es um Land geht, da mag das Leben der Menschen, die es bewohnen, unverständlich und unbedeutend scheinen. Aber die weitreichenden Implikationen für die Zukunft sind real und erschreckend.»
Bruce M. Terry, New York Amsterdam News


«Ashes & Embers est de l'agit-prop. Il ne cherche pas à nous divertir. Il ne veut nous voir rester assis, y entrer, fermer notre cerveau et avoir du plaisir. Le film de Gerima prend le risque d'une narration non-linéaire, semi-expérimentale, semi-narrative et par-dessus tout d'un appel aux armes. Dans le film, au style très Resnais, Nay Charles (le héros) passe à travers le temps, et l'espace l'aisance et l'anarchie de la mémoire. Ce qui est pariculièrement approprié car Nay Charles est la figure avant toute chose de la dislocation.»
Brandon Wilson

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.