TRAILER

Les catastrophes s’accumulent pour Jesmark Scicluna avec sa barque de pêche qui prend l’eau et son bébé avec des problèmes de croissance nécessitant des soins coûteux. Comment garder la tête hors de l’eau quand on est pêcheur artisan, confronté aux règlements européens et aux ressources halieutiques qui se raréfient? Le réalisme au cinéma garde toute sa force d’évocation, en voici une belle confirmation.

Le luzzu est une petite embarcation de pêche qui fait le fierté de son propriétaire. Jesmark Scicluna en possède un et c’est son gagne-pain qui lui a été légué par son père, qui l’avait lui-même reçu du sien. Un bateau transmis de génération en génération qui permettait d’aller pêcher et de vivre décemment pour un artisan. Tout cela appartient à l’histoire maintenant, la pêche industrielle est passée par là et les prises deviennent toujours plus maigres. L’Union européenne a alors édicté des règlements pour protéger la faune marine. Règlements qui ne sont pas respectés par ceux qui peuvent payer des fonctionnaires tatillons mais corrompus. Pour les petits, point de salut. Jesmark est de ceux-ci. Sa luzzu a besoin d’être réparée et, comme un malheur n’arrive jamais seul, son bébé a des problèmes de croissance. Une difficulté supplémentaire qui met à mal le couple que Jesmark forme avec Denise lorsque celle-ci va chercher de l’aide auprès de sa famille. La fierté du jeune homme en prend un coup.

Lorsqu’il parle de Luzzu, son premier film en tant que réalisateur, Alex Camilleri se réfère au néo-réalisme italien, au Visconti de La terra trema (La terre tremble, 1948). Comme pour les cinéastes italiens, il s’agit de donner la parole à ceux qu’on oublie trop souvent. Il est donc normal que ses personnages principaux soient incarnés par des acteurs non-professionnels et ce sont eux qui donnent cette puissance au récit car ils ne «jouent» pas. Jesmark Scicluna (c’est son vrai nom) impressionne ainsi par sa présence à l’écran, et il n’est pas le seul. L’île de Malte a pu servir de décors à de nombreuses réalisations hollywoodiennes. Cette fois-ci, c’est la Malte réelle que nous montre Camilleri dans une évocation émouvante et convaincante. Elle est belle, certes, mais c’est loin d’être un paradis pour Jesmark et ses compagnons.

Martial Knaebel

Titre original Luzzu
Titre allemand Luzzu
Titre français Luzzu
Autres titres Luzzu
Réalisation Alex Camilleri
Pays Malte
Formats DCP
Scénario Alex Camilleri
Montage Alex Camilleri
Musique Jon Natchez
Image Léo Lefèvre
Son Robert Bonello
Equipment Jon Banthorpe
Costumes Martina Zammit Maempel
Production Rebecca Anastasi, Ramin Bahrani, Alex Camilleri and Oliver Mallia
Durée 94 Min.
Langue Maltesisch/d/f
Acteurs
Jesmark Scicluna Jesmark
Michela Farrugia Denise
David Scicluna David
Frida Cauchi Carmen
Distinctions

Sundance Film Festival

Sofia International Film Festival: Preis der Jugendjury


«Die wunderschönen Aussichten auf Malta sind uns wohl bekannt aus Hollywoodfilmen und Urlaubsprospekten. Dieser Film aber dreht sich um die Menschen, die dort wirklich leben.» Preminger Institut

«Ce premier film accompli du réalisateur maltais Alex Camilleri dresse le portrait de vies peu représentées avec intelligence et intégrité.» Variety

Flyer (1737 kB)

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Dans les cinémas

  • Suisse romande: en mars 2022