Shankhonad

Image de
Chand retourne dans son village natal après 27 ans d'absence. Alors qu'il était encore enfant, ses parents ont été tués par un homme qui s'est ensuite emparé de leurs terres. Dissimulant son identité, Chand retrouve, un par un, les personnages qui ont marqué son enfance: la magicienne Kunjuburi, son ami Fazlu, mais aussi le fils de l'assassin de ses parents, Mannaf Khan, qui veut se présenter aux prochaines élections locales. Ce dernier lui ouvre d'abord les portes de sa maison puis, réalisant qui il est vraiment, prend peur et veut se débarrasser de lui. Basé sur un roman de l'écrivain Nasrin Jahan, un film qui joue sur le fantastique et les symboles.

L'enfance est √† l'honneur dans Shangkhonad de Abu Sayyed. Venue du Bangladesh, cette oeuvre raconte l'histoire d'un homme particuli√®rement marqu√© par son pass√©, un traumatisme injustement subi et qui le torture depuis son enfance. De retour dans son village, o√Ļ il pensait vivre ind√©finiment sous le couvert de l'anonymat, il apprendra √† ses d√©pens qu'on ne saurait √©chapper √† son propre destin, √† plus forte raison lorsque les stigmates qu'il porte en lui sont autant de balises que ses d√©tracteurs exploiteront sans vergogne pour le maintenir dans les m√©andres de la d√©stabilisation et de la n√©gation.
artwork

Fiche technique

Titre original
Shankhonad
Titre
Shankhonad
Réalisation
Abu Sayeed
Pays
Bangladesh
Année
2005
Scénario
Abu Sayeed
Montage
Junaid Halim
Musique
S.I. Tutul
Image
Mahfuzur Rahman Khan
Son
Nasim Reza Shah
Production
Anjan Chowdhury Pintu
Formats
35mm
Durée
102 min.
Langue
Bengali/d/f
Interprètes
Insan Ali, Naima Anwar, Mehenaj Boni, Kujo Buri, Rebeka Dipa, K.S. Firoz, Zahid Hasan, Saida Islam, Krishnendu

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

Si l'on s'intéresse aux mécanismes de la violence sociale, aussi subtile au Bengale qu'ailleurs, ce film teinté de réalisme magique de l'enfance vaut le détour.
Le Temps