TRAILER

Jeune photojournaliste idéaliste, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile. Ce qu’elle voit là-bas changera son destin. C’est avec dignité que Boris Lojkine raconte l’histoire vraie d’une jeune femme qui regarde et habite le monde avec une intensité rare, et tente désespérément de rendre compte des conflits et des drames d’une Afrique que l’Occident préfère ignorer. Prix du Public Piazza Grande au Festival de Loacarno.

Le 12 mai 2014, Camille Lepage accompagnait un groupe de miliciens anti-balaka sur lesquels elle réalisait un reportage photo. Ils circulaient en moto. Ils sont tombés dans une embuscade dressée par un groupe opposé, les Séléka. Camille a été tuée sur le coup. Elle avait 26 ans. La carrière de photographe de Camille Lepage n’aura pas été longue: quelques semaines au Caire, en plein printemps arabe, puis un an au Sud Soudan, pendant lequel elle travaille pour l’AFP avant de devenir indépendante et finalement, la Centrafrique où elle a passé un peu moins de huit mois. Lorsque Camille Lepage arrive à Bangui en octobre 2013, le pays est en train de basculer dans la guerre civile. Camille Lepage a photographié l’irruption de la violence, la tragédie, la folie meurtrière, la mort.

Camille, le film de Boris Lojkine (Hope), qui fut le film préferé du public de la Piazza Grande à Locarno, est un fin et subtil récit d’initiation. Le réalisateur lui-même le décrit ainsi: «C’est l’histoire d’une jeune femme idéaliste qui rêve de devenir photojournaliste pour venir en aide à des populations oubliées. Mais en Centrafrique, Camille se retrouve confrontée à une violence à laquelle elle n’est pas préparée. Comment raconter que des gens se mettent à couper leurs voisins à la machette quand on croit à la bonté de l’humanité? Comment photographier la folie de la guerre quand on aime les gens? Plongée au milieu de la crise centrafricaine, Camille s’efforce de continuer à faire son travail sans céder au cynisme. Mais est-ce possible?»

Le récit repose sur un excellent mélange de fiction et de réel, mais toujours avec le souci de respecter une triple vérité: la vérité de Camille, la vérité de ce qu’est le métier de photojournaliste et la vérité des événements de Centrafrique au milieu desquels se déroule notre histoire.

Articles sur le film: FOR SAMA continue à gagner

Grand Prix et Prix du Public au Festival War on Screen

Suite

Prix du Public Locarno

CAMILLE de Boris Lojkine a convaincu le public

Suite

Titre original Camille
Titre allemand Camille
Titre français Camille
Autres titres Camille
Réalisation Boris Lojkine
Pays Centrafricaine, République
Formats Blu-ray, DCP
Scénario Boris Lojkine, Bojina Panayotova
Montage Xavier Sirven
Image Elin Kirschfink
Son Pierre Bariaud
Production Unité de Production
Durée 90 Min.
Langue Französisch, Sango, Englisch/d/f
Acteurs
Nina Meurisse Camille
Fiacre Bindala
Bruno Todeschini
Distinctions

72e Locarno Film festival: Prix du Public

Festival du Film Francophone d'Angoulême: Valois de la Meilleure actrice à Nina Meurisse

War on Screen 2019: Prix de la Presse

Festival du Film Francophone de Namur: Bayard du Meilleur scénario

«Nina Meurisse porte magnifiquement ce personnage absolument fascinant, le film saisit, impressionne, bouleverse.» RTS La Première, Vertigo, Rafaël Wolf


«Boris Lojkine rend hommage à Camille Lepage en confectionnant un métrage intense, immersif de bout en bout. Un récit coup de poing!» Cineman


«Camille est un biopic suivant au plus près - comme un reportage embarqué - son héroïne, incarnée avec beaucoup d'humanisme par Nina Meurisse. Filmant constamment à hauteur d'homme, le réalisateur français parvient habilement à rendre compte à la fois de l'engagement obsessionnel de la photographe et du conflit.» Le Temps, Stéphane Gobbo


«La réalité du pays irrigue cette fiction dont la mise en scène modeste et rigoureuse force la réflexion – sur le rôle ambigu du témoin, sur la place des ex-colonisateurs dans les territoires qu’ils ont contribué à (dé) former.» Le Monde


«Un portrait bouleversant, un film magnifique.» L'Obs


«Camille, fidèle à la démarche de la jeune femme, bouleverse par sa volonté d’humaniser les acteurs du conflit.» Courrier International


«Camille Lepage a payé cher son engagement. Le spectateur sort de la salle avec un immense respect pour elle et pour sa profession.» 20 Minutes France


«Comment raconter? Que montrer? Camille Lepage s'est forcément posé ces questions. Camille, un film tour à tour dépouillé, lumineux et terrible, y répond.» Causette


«Boris Lojkine tisse un long métrage empli de justesse. Rien n'est dramatisé, rien n'est embelli. Ni le retour de Camille en France à Noël et le décalage entre elle et ses proches, ni la barrière qui ne se brise jamais entre blancs et noirs. Il est aisé et même naturel de se projeter dans la tête de Camille, d'être pris aux tripes, et l'on n'imagine personne d'autre que Nina Meurisse pour ce rôle d'idéaliste courageuse, qui ne se sentait «à sa place» et «vivante» que là-bas...» 20 Minutes, Catherine Magnin


«Ce portrait emporte par sa sobriété et sa volonté de ne jamais tomber dans le sensationnalisme. Une plongée dans l’absurdité de la guerre civile et les coulisses d’un métier illuminée par la prestation de Nina Meurisse.» Paris Match


«Ce n’est pas une biographie que nous livre Lojkine mais une relation, la mise en avant de ce qui le touche dans le personnage de Camille Lepage. C’est ce qui fait qu’alors que nous en savons dès le départ la fin tragique, le destin de Camille reste imprévisible et d’autant plus passionnant, faisant exploser stéréotypes et préjugés.» Africultures


Interview de Boris Lojkine et Nina Meurisse au Locarno Film Festival

Dossier_presse (444 kB)

Flyer (385 kB)

© COPYRIGHT

Les textes ainsi que tout le matériel visuel et sonore fourni sur le site de la fondation trigon-film sont destinés à la rédaction d'articles promotionnels sur les films respectifs. Le matériel est mis gracieusement à disposition à des fins de rédaction d'articles promotionnels sur les différents films. Tout autre usage est défendu en vertu des dispositions sur le copyright et n'est pas possible sans accord écrit par trigon-film. Le partage - contre rémunération ou non - du matériel avec des tierces personnes est interdit. Le copyright © trigon-film.org est obligatoire. En utilisant notre matériel, vous acceptez les conditions relatives au copyright.

Dans les cinémas

  • Chexbres: les 15, 18 et 19 février
  • Massagno: le 9 février