Hombre mirando al sudeste

Image de

Un nouveau patient arrive mystérieusement dans l'hôpital psychiatrique où exerce le désabusé docteur Denis, à Buenos Aires. Il dit s'appeler Rantés, affirme être un hologramme envoyé d'une autre planète, et passe ses journées immobile à regarder vers le sud-est, selon lui pour recevoir et transmettre des informations sur la stupidité affective des Terriens. Les fous de l'asile sont ses premiers disciples, et il reçoit la visite d'une évangéliste qu'il appelle «la Sainte»: Beatriz. Le docteur Denis est d'abord sceptique, pense que Rantés simule la folie. Mais progressivement, il se passionne pour ce cas parfait et altruiste comme cela ne lui était pas arrivé depuis très longtemps: comprendre ce soi-disant extraterrestre devient le principal objectif de sa vie. Qui étudie réellement l'autre lors de leurs entretiens, qui est le plus rationnel, et qui est réellement malade?

artwork

Fiche technique

Titre original
Hombre mirando al sudeste
Titre
Hombre mirando al sudeste
RĂ©alisation
Eliseo Subiela
Pays
Argentine
Année
1986
Scénario
Eliseo Subiela
Montage
Luis CĂ©sar D'Angiolillo
Musique
Pedro Aznar, Andrés Boiarsky
Image
Ricardo DeAngelis
Son
Carlos Abbate, José Luis Díaz
Costumes
Lidia Blanco
DĂ©cors
Marta Albertinazzi
Production
Lujan Pflaum
Formats
Blu-ray, DCP
Durée
105 min.
Langue
Spanisch/d/f oder e
Interprètes
Lorenzo Quinteros (Dr. Julio Denis), Hugo Soto (Rantes), Inés Vernengo (Beatriz Dick), Cristina Scaramuzza (Nurse), Rúbens Correa (Doctor Prieto), Santiago Subiela (Super 8 Youth)

Documents

artwork artwork artwork artwork artwork

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

«Er behauptet, er gehe einem sozialen und wissenschaftlichen Auftrag nach: Das Leiden der Armen zu lindern und den Seelennotstand der Menschheit zu ergründen. (...) Der messianische Rantés rührt den Arzt, (...) doch Kategorien wie ‹krank› und ‹gesund› dürfen nicht in Frage gestellt werden. Das etablierte Ordnungssystem muss erhalten bleiben. Rantés kann nur ein Opfer des rationalen irdischen Denkens werden, aus dem es keinen Ausweg gibt.»

Marli Feldvoss, Die Zeit

Hombre mirando al sudeste «ist einer dieser gefühlvollen Filme, die Wahnsinn sowohl poetisch als auch romantisch finden. Ist Rantés das, was er zu sein behauptet? Der Film antwortet mit einem entschiedenen ‹Ja und Nein›.»

Vincent Canby, New York Times