Tous les jours la nuit - Mineros en Bolivia (Flyer)

Tous les jours la nuit - Mineros en Bolivia

Jean-Claude Wicky – 2010

C'est un monde oublié dans les profondeurs des Andes boliviennes, riche en minerai de toutes sortes. Tous ces minerais ont fait la fortune de quelques-uns et le malheur du pays. Après avoir photographié pendant des années le monde des mineurs boliviens, Jean-Claude Wicky retourne dans le pays avec le livre qui leur est consacré. Suite

  • Tous les jours la nuit DVD
    DVD Tous les jours la nuit
    CHF 19.90 / EUR 17.90
El corazón de Jesús (Flyer)

El corazón de Jesús

Marcos Loayza – 2004

Jesús Martinéz, employé d'une soixantaine d'années, est conduit en urgence à l'hôpital à la suite d'un infarctus. A sa sortie, il se voit présenter une facture exorbitante, qu'il aura d'autant plus de mal à régler que sa femme vient de vider le compte en banque commun avant de le quitter. Pour toucher la somme que lui refuse son assureur, Jesús n'a d'autre alternative que de se faire à nouveau hospitaliser, en usurpant l'identité d'un autre malade "véritable" qui porte le même nom que lui. Un sujet difficile traité avec un humour décapant, portée par une superbe bande-son. Suite

Para recibir el canto de los pájaros (Flyer)

Para recibir el canto de los pájaros

Jorge Sanjines – 1995

An apparently amiable film crew from La Paz leaves for a village in the mountains of Bolivia to shoot a custume drama about the arrival of the Spanish Conquistadores in the Andes in the sixteenth century. The film-makers get involved with the local population, mainly Indian. Their attempts to use the Indians as extras in their film, as victims of the callous Spaniards, is however a failure. After their request is categorically refused, they do manage to 'persuade' several inhabitants of a neighbouring village. The production is saved, but the incidents pile up. Suite

La nación clandestina (Flyer)

La nación clandestina

Jorge Sanjines – 1989

Sebastian, Indien aymara, ancien menuisier de cercueils qui s'est adapté à la ville tout en reniant ses origines, retourne un beau jour dans sa tribu indienne sur le plateau andin. Celle-ci l'avait rejeté, il y a des années, le condamnant pour trahison. Sur son long chemin à pied, portant sur son dos le masque mythique du «Danzanti», il prend conscience de son identité culturelle ainsi que des raisons de son erreur et de son bannissement: l'aliénation cède la place à ses origines retrouvées, auprès desquelles le «fils perdu» désire mourir, accomplissant le «Danzanti», Suite