El viaje

Image de

Martin, 17 ans, vit avec sa m√®re et son p√®re adoptif au fin fond de la Patagonie. L ŐĀabsence de perspectives le plonge dans le d√©sespoir. C'est ainsi qu'un beau jour, il enfourche sa bicyclette et part √† la recherche de son p√®re. Son voyage nous fait parcourir toute l'Am√©rique latine √† travers la richesse de ses mythes et de son histoire, des Indiens du Br√©sil aux Azt√®ques du Mexique. Il nous confronte aussi aux situations actuelles, catastrophiques sur le plan social et √©cologique. Avec la jungle du Br√©sil, le Machu Picchu, les villages andins et les mines gigantesques, nous d√©couvrons surtout un Buenos Aires submerg√© par les flots. Nous assistons aussi au congr√®s mondial des nations √† genoux devant le Pr√©sident Bush. En m√™me temps, la recherche du p√®re de Martin nous conduit aux racines de l'identit√© latino-am√©ricaine, qui remonte √† beaucoup plus loin qu'aux 500 ans piteusement c√©l√©br√©s par les descendants des conquistadores d'antan.

Festivals & prix

Filmfestival Cannes
Jurypreis f√ľr beste Technik
Preis der ökumenischen Jury 1992
La Habana
Special Jury Prize

artwork

Fiche technique

Titre original
El viaje
Titre
El viaje
Réalisation
Fernando Solanas
Pays
Argentine
Année
1992
Scénario
Fernando E. Solanas
Montage
Alberto Borello, Jacqueline Meppiel, Fernando Solanas
Musique
Astor Piazolla, E. Gismonti, Fernando Solanas
Image
Felix Monti
Son
Anibal Libenson
Production
Cinesur, Buenos Aires
Formats
35mm, DVD, Blu-ray, DCP
Durée
140 min.
Langue
Spanisch/d/f
Interprètes
Walter Quiroz (Martin), Soledad Alfaro (Vidala), Ricardo Bartis (Celador Salas, Monitor), Christine Becerra (Violeta), Dominique Sanda (Martins Mutter), Marc Berman (Martins Vater), Chiquinho Brandao (Paizinho), Franklin Caicedo (Alguien Boga), Carlos Carella (Tito el Esperanzador), Angela Correa (Janaina), Juana Hidalgo (Amalia Nunca), Francisco Napoli (Martins Stiefvater)

Documents

artwork artwork artwork artwork artwork artwork artwork artwork artwork

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

¬ęEl viaje befreit sich von allen Moden und spiegelt Grossz√ľgigkeit und Energie die k√ľnstlerische und menschliche Erfahrung eines grossen Cineasten.¬Ľ

La revue du cinéma

¬ęFernando Solanas, victime d'un attentat en mai 1991 - peu apr√®s le tournage d'¬ęEl viaje¬Ľ - et condamn√© √† se d√©placer pendant des mois en fauteuil roulant, a recouvr√© la force politique poignante de ses films des ann√©es soixante, tel que ¬ęLa hora de los hornos¬Ľ. Solanas saute d'un niveau narratif √† l'autre, transcende sans cesse la r√©alit√© et parvient malgr√© tout √† l'encercler avec pr√©cision. Le comique et le tragique se succ√®dent comme des battements de coeur. A l'instar de Marquez, Solanas brouille les limites entre la r√©alit√© et l'imaginaire. Les personnages imaginaires font soudain apparition dans la r√©alit√© afin d'attirer les personnages r√©els dans le monde de l'imagination. Cette narration √† d√©tours souligne la richesse d'un continent saign√© √† vif, montre ses plaies v√©ritables, sans oublier ses mis√®res, ses joies, ses espoirs, ses angoisses. Elle se consacre √† des hommes qui n'ont pas encore perdu leur force, m√™me si leur situation semble sans issue. ¬ęEl viaje¬Ľ: deux heures d'un feu d'artifice √©minemment po√©tique et r√©jouissant, une v√©ritable d√©couverte.

Tages Anzeiger, Walter Ruggle

¬ęEine Art politisches M√§rchen, dessen Brisanz und kraftvolle Emp√∂rung einhergehen mit einer verspielten Lebhaftigkeit.¬Ľ

L'Humanité

¬ęEine durch ihre Bilderf√ľlle und surrealen Einf√§lle fesselndeReise durch die Seelenlandschaft eines Kontinents,die mit melancholischem Blick dessen Verwahrlosung registriert.¬Ľ

Kinotipp

¬ęMit einer √ľbersch√§umenden Vorstellungskraft und einem erstaunlichen Schweung mischt Solanas die Genres und Stile zu einem brodelnden Werk.¬Ľ

Cinéfeuilles

¬ęEl viaje verfolgt Mart√≠ns Reise durch ganz Lateinamerika bis nach Mexiko und entwirft dabei eine imperialismuskritische Studie des Kontinents. Mart√≠ns Suche nach dem Vater wird zur Allegorie der kontinentalen Identit√§tssuche. Gleichzeitig kritisiert der Film die neoliberale Politik vieler lateinamerikanischer L√§nder, die Armut und Missachtung indigener Gruppen sowie die Ausbeutung des Kontinents durch westliche Industriestaaten.¬Ľ

Jenny Haase: Filme in Argentinien

¬ęVerglichen mit dem, was in Argentinien wirklich los ist, ist mein Film ein bescheidenes kleines M√§rchen.¬Ľ

Fernando Solanas

¬ęDepuis mon exil √† Paris, je porte en moi cette id√©e d'un colossal tableau cubiste qui embrasserait le baroque et le gigantisme de l'Am√©rique latine. Pendant mes ann√©es d'exil en France, je r√™vais de parcourir l'Am√©rique. Il est √©vident que la proche c√©l√©bration du Cinqui√®me Centenaire a √©t√© une source d'inspiration. Comme dans toute conqu√™te, cette violence a abouti au massacre de l'identit√© culturelle de millions de personnes et √† leur g√©nocide. Quand j'ai commenc√© √† pens√©r au ¬ęvoyage¬Ľ, je voulais qu'il proc√®de d'une r√©flexion sur toutes ces monstruosit√©s de l'histoire et leur projection dans le pr√©sent.¬Ľ

Fernando Solanas