Le collier perdu de la colombe - Tawk al hamama al mafkoud

de Nacer Khemir, Tunisie, 1991
Image de

Tiré d'un des plus fabuleux contes de Nacer Khemir, le film nous transporte parmi les djinns et leurs visions. Les frontières entre la réalité et l'illusion disparaissent. Nous voilà ouvertes les portes d'un royaume fermé, d'un monde ancien. Nous découvrons un monde loin de l'esprit matérialiste étriqué, un paradis caché où cohabitent cultures, religions, dans lequel nous invite Nacer Khemir le conteur. Mais cet Age d'or, ce «collier perdu», depuis longtemps oublié, fera place aux ténèbres, écrasé par les hordes fanatiques. Ce film se passerait dans l'Andalousie musulmane du 11ème siècle. Pourtant, il ne s'agit pas ici de reconstituer un temps et un lieu donnés en Andalousie mais plutôt de capter dans la mémoire le reflet d'un jardin oublié. L'Anda-lousie, pourquoi? Parce que terre de rencontre de plusieurs cultures, dialogue vivant des religions et des peuples dont les traces se déchiffrent encore à travers textes, musiques, jardins, de l'Atlantique à la mer de Corail. Parce que lieu géométrique de l'amour et image de l'autre, multiple et sublimé. Non pas «une histoire d'amour en Andalousie» mais l'Andalousie comme essence même de l'amour à travers ses parfums, ses poèmes et ses jardins. Puis désir de paix, si difficile à protéger des barbaries et des fanatismes destructeurs. Enfin, lente dérive de deux jeunes gens nés de l'amour dans un monde déjà voué au massacre et leur aspiration à des, comme le disait Berque: «Andalousies tou-jours recommencées dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'inlassable espérance»

Festivals & prix

Filmfestival Locarno
Prix special du Jury
Festival Namur
Meilleure Contribution, Meilleur Scénario,

«Hassan, l’élève-calligraphe est à la recherche des noms de l’amour. Cette quête est devenue mienne et j’ai continué à les interroger de toutes parts, certains réunissant jusqu’à huit significations différentes. Nacer Khemir

artwork

Fiche technique

Titre original
Le collier perdu de la colombe - Tawk al hamama al mafkoud
Titre
Le collier perdu de la colombe - Tawk al hamama al mafkoud
RĂ©alisation
Nacer Khemir
Pays
Tunisie
Année
1991
Scénario
Nacer Khemir
Montage
Denise de Casabianca, Kahena Allia
Musique
Jean-Claude Petit
Image
Georges Barsky
Son
Michel Chouquet, Mokhtar Labidi
Costumes
Naama Jazi, Maud Perl
DĂ©cors
Edwin Francis
Production
Carthago Films, Tarak Ben Ammar
Formats
35mm, DVD, DCP
Durée
88 min.
Langue
Arabisch/d/f
Interprètes
Navin Chowdhry, Walid Arakji, Ninar Esber, Noureddin Kasbaoui, Chlé Rejon, Jamil Joudi, Mohamed Mourali

Documents

artwork artwork artwork artwork artwork artwork artwork artwork

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

«Hassan möchte wissen, was Liebe alles heissen kann, und bekommt von seinem Meister mit auf den Weg, dass ein Leben allein nicht genüge, all ihre Dimensionen zu erfahren. Khemirs Film lebt von der strengen Leichtigkeit der arabischen Kalligraphie.»

Tages-Anzeiger

«La haute culture andalouse, celle de Samarcande et des Mille et une Nuits.»

Africultures

«Ein arabisches Märchen und ein Stück Realität: Arabische Schönschrift, schmuckvolle Ziegelsteinarchitektur und feinstes Hocharabisch (ein Genuss für Kenner!) verbinden sich zu einem Film, den man wohl am ehesten als "verfilmtes Gedicht" begreifen kann. Der Film kann in Zeiten europäisch-arabischer Animositäten mithelfen, die humanistischen Seiten des Islam wieder deutlicher ins Blickfeld zu rücken.»

Volksblatt

«Weshalb Andalusien? Weil in Andalusien mehrere Kulturen aufeinander trafen und weil zwischen den verschiedenen Religionen und Völkern ein lebhafter Dialog stattfand.»

Nacer Khemir

«Hassan, l’élève-calligraphe est à la recherche des noms de l’amour. Cette quête est devenue mienne et j’ai continué à les interroger de toutes parts, certains réunissant jusqu’à huit significations différentes.

Nacer Khemir