Goodbye Julia

Dans son premier long-métrage distingué par le Prix de la Liberté à Cannes, Mohamed Kordofani raconte l’amitié de deux femmes que les inégalités de classes et les origines opposent. À travers leur intimité, le réalisateur soudanais révèle l’ostracisme qui persiste dans son pays. D’une intense beauté et porté par des actrices remarquables, un film sensible qui défend l’ouverture et l’émancipation.

Au milieu des années 2000, le Soudan est toujours en proie au conflit divisant le Nord et le Sud. Le pays s’apprête à se déchirer définitivement en deux. Alors que les émeutes se multiplient dans la capitale Khartoum, deux femmes vont se rencontrer: Mouna, ancienne chanteuse nord-soudanaise, et Julia, jeune mère originaire du Sud. Devenue femme au foyer aisée, la première réside dans un lotissement confortable avec son mari qui dirige une menuiserie. La seconde vit dans un quartier bien plus modeste, avec son fils de cinq ans et son époux. Pour lui venir en aide à la suite d’un drame, Mouna engage Julia comme domestique. Une amitié se tisse entre elles, mais un secret plane sur leur relation.

Produit par Amjad Abu Alala, révélé avec le poignant You Will Die at 20, Goodbye Julia est le premier longs-métrage soudanais sélectionné en compétition officielle à Cannes. Mis en scène avec finesse par Mohamed Kordofani, ingénieur aéronautique devenu cinéaste, le film explore les tensions du Soudan à travers un duo incarné par deux actrices exceptionnelles: Julia est interprétée par Siran Riak, qui infuse à son personnage une fierté magnifique, et Mouna est jouée par Eiman Yousif, qui exprime à merveille sa mélancolie. En creusant leurs dilemmes moraux au cours d’une tragédie hantée par la culpabilité et l’Histoire en marche, Kordofani met en lumière une société où se perpétuent les discriminations et où les femmes sont étouffées par des contraintes sociales, culturelles et religieuses absurdes. Il signe un film subtile et sensible mêlant l’intime et le politique.

Festivals & prix

Festival de Cannes 2023
Un Certain Regard – Freedom Prize
Chicago International Film Festival
Roger Ebert Award New Directors Competition
Palm Springs International Film Festival
Singapore International Film Festival

Audience Choice Award
Warsaw International Film Festival
El Gouna Film Festival

Cinema for Humanity Prize
Academy Awards 2024
Sudan’s Oscar Entry

artwork

Fiche technique

Titre original
Goodbye Julia
Titre
Goodbye Julia
RĂ©alisation
Mohamed Kordofani
Pays
Soudan
Année
2023
Scénario
Mohamed Kordofani
Montage
Heba Othman
Musique
Mazin Hamid
Image
Pierre de Villiers
Son
Rana Eid, Rawad Hobeika
Costumes
Simba Elmur
DĂ©cors
Issa Kandil
Production
Amjad Abu Alala, Mohammed Alomda
Formats
DCP, Blu-ray
Durée
120 min.
Langue
Arabisch/d + f
Interprètes
Ger Duany (Majier), Siran Riak (Julia), Nazar Gomaa (Akram), Eiman Yousif (Mona)

Events

«Goodbye Julia» au FIFDH

Lundi 11 mars – 18h30

Première suisse, en compétition

Les Cinémas du Grütli, Genève

«Goodbye Julia» au FIFDH

Mercredi 13 mars – 21h00

En présence du réalisateur Mohamed Kordofani

Les Cinémas du Grütli, Genève

«Goodbye Julia» au CityClub

Vendredi 15 mars – 2h00

En présence du réalisateur Mohamed Kordofani

avec la Semaine d’actions contre le racisme,

en collaboration avec Festival Cinémas d'Afrique

Cinéma CityClub, Pully

Documents

artwork artwork artwork artwork artwork artwork

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

«Ce jeu d’ombres entre deux femmes est fascinant, et saisi avec une grande maîtrise.» L’Obs

«Ein höchst ausgereifter Erstling, der die Konflikte seines Landes durch den Filter der weiblichen Wahrnehmung zeigt.» Cineuropa

«A gut-wrenching and emotionally rewarding tale of religious persecution compounded by entrenched racism.» Screen Daily

«Kordofani’s fine direction balances the film’s multiple modes: It’s a drama, with shades of a thriller and a sense of its own politics.» The Hollywood Reporter

«Goodbye Julia will bring to life Sudanese issues for audiences.» Global Village Space

«The whole story is enhanced by the beauty of photography and the power of narrative, where emotion comes up without ever sinking into melodrama.» JMag

«Kordofani’s film is a domestic drama whose characters stand out for their excellent writing.» Movie Player