Mr. Kaplan

Du sommet d’un plongeoir, un vieil homme au crépuscule de sa vie se demande en quoi son existence a pu être d’une quelconque utilité pour l’humanité. C’est le point de départ d’une comédie subtile et jouant sur les paradoxes que nous propose Alvaro Brechner, où un vieillard approchant de la sénilité se donne pour mission de dévoiler le passé nazi du tenancier d’une modeste buvette d’une plage proche de Montevideo.


Jacobo Kaplan est arrivé d’Europe dans les années trente. Il a laissé là-bas toute sa famille. Aujourd’hui, octogénaire, les réminiscences de son passé lui reviennent, dont l’injonction de son père à son départ de Pologne: «Tu es très spécial. Maintenant, va et prouve-le». Et justement, il n’y a rien eu de marquant dans sa vie qui méritât de passer à la postérité. Deux événements fortuits, sans lien entre eux, vont lui permettre, pense-t-il, d’accomplir une mission extraordinaire: d’abord un reportage sur un ancien nazi démasqué en Argentine, ensuite une phrase anodine de sa petite-fille mentionnant un allemand que les jeunes surnomment le «nazi» vu souvent sur une plage qu’ils fréquentent. Pour Jacobo, pas de doute, 1+1 font un et pas deux, il a trouvé sa mission et embarque avec lui Wilson, un ancien policier pas très net.
 
Avec Mr Kaplan, Alvaro Brechner développe plusieurs thèmes. On y voit la vieillesse, la perception de l’histoire passée dans le présent et la recherche de l’estime de soi. Pour les aborder, Brechner use d’un traitement au ton mi-figue, mi-raisin, à la fois sérieux – car les sujets le sont, et plaisant, voire parfois carrément comique – car les situations s’y prêtent. On admirera, de ce point de vue, le superbe travail de montage de Nacho Ruiz Capillas assisté de Brechner lui-même. Bien vite, on réalise que l’intrigue est cousue de fil blanc, et on se doute bien que Kaplan ne fait que prendre ses désirs pour des réalités. Pourtant, si le suspens s’évente, on n’est jamais au bout des surprises que nous réservent ces deux personnages à la recherche de moulins à vent. On peut d’ailleurs d’autant mieux  apprécier les aventures de Don Quichotte-Kaplan, suivi de son Panza-Wilson, qu’on n’a plus à se soucier du résultat de leurs investigations… qui ne sera tout de même pas celui qu’on attend.

Martial Knaebel

Festivals & prix

Monte Carlo Comedy Festival: Jury Prize

Mar del Plata Film Festival: Best Latin American Feature Film

Chicago International Film Festival 2014

Huelva Latin American Film Festival 2014: Silver Colon, Best Screenplay

José Maria Forqué Award: Nomination Best Latin American Movie

Goya Awards: Nomination Best Iberoamerican Film

Uruguayischer Kritikerverband: Bester Uruguayischer Film, Beste Kamera, Beste Regie, Beste Kamera, Bestes Drehbuch, Bester Ton, Beste Darstellerin

Internationales Festival des Lateinamerikanischen Kinos Biarritz: Bester Darsteller

artwork

Fiche technique

Titre original
Mr. Kaplan
Titre
Mr. Kaplan
Réalisation
√Ālvaro Brechner
Pays
Uruguay
Année
2014
Scénario
√Ālvaro Brechner, basierend auf "El salmo de Kaplan" von Marco Schwartz
Montage
Nacho Ruiz Capillas
Musique
Mikel Salas
Image
√Ālvaro Guti√©rrez
Son
Eduardo G. Castro
Costumes
Johanna Bresque, Mariana Dosil, Noelia Gonda
Décors
Gustavo Ramírez
Production
√Ālvaro Brechner
Formats
Blu-ray, DCP
Durée
98 min.
Langue
Spanisch/d/f
Interprètes
Héctor Noguera (Jacobo), Néstor Guzzini (Contreras), Rolf Becker (Deutscher - Allemand), Nidia Telles (Rebeca), Nuria Fló (Lottie), Leonor Svarcas (Estrella), Gustavo Saffores (Isaac), Hugo Piccinini (Elias), Cesar Jourdan (Carlos), Jorge Bolani (Kilgman)

Voulez-vous montrer ce film?

Merci de remplir ce formulaire.

Date(s) de projection Projection(s)
Organisation

Revue de presse

«Wieder eine grossartige Tragikomödie aus Südamerika!» Die Zeit

«Ein kleines Meisterwerk. - Was für Menschen, was für Geschichten, was für Orte!» Frankfurter Rundschau

«Die Seniorenkomödie um einen alten Uruguayer ist anderen vergleichbaren Filmen aus Hollywood eine Rollatorlänge voraus.« Julia Marx, Tages-Anzeiger

«Mr. Kaplan» mélange comédie, enquête policière et drame. Sa galerie de personnages hauts en couleur fait à peu près oublier la façon très superficielle dont le scénario traite ses thèmes sensibles.» 20 Minutes

«Hochgradig amüsant.» Hollywood Reporter

«Eine feine Komödie mit Tiefgang.» Christine Ris, Interfilm Schweiz

«Le gros flic las et le vieil homme obstiné forment un couple de comédie qui fonctionne bien. Ils traduisent les échecs existentiels, révèlent les dysfonctionnements de la société uruguayenne et rappellent qu’il est impossible d’échapper à son passé. L’issue de cette traque crépusculaire s’avère plus ambiguë qu’on ne le pensait: il y a un fond de vérité dans les fantasmes de Jacobo, mais elle n’est pas ce qu’il croyait. Elle mérite donc de se jeter une dernière fois à l’eau sans savoir nager.» Le Temps

«Brinquebalante mais sympathique, une comédie qui trouve le ton juste pour aborder un sujet grave.» La Liberté

«Der Film Mr. Kaplan aus Uruguay ist ein Kinovergnügen über das Älterwerden.» Zeitlupe

«Les observations de Brechner sont judicieuses, douloureuses. Pour autant, son scénario ne perd pas le cap de la farce. Marchant sur un fil entre galéjade et amertume, il sert son histoire en l'émaillant de surprises. Et si, d'entrée, Jacobo et Wilson - qui finit par croire Jacobo parce que cela l'arrange - apparaissent comme deux sérieux farfelus, rien ne se passe jamais comme on l'avait imaginé. Sauf la tendresse et l'amitié.» Ciné-feuilles

«Der Grundton ist von skurrilem Humor. Brechner beweist viel Sinn für feine Situationskomik.» Filmbulletin

«Eine herrliche Komödie voller Überraschungen.» Frauenfelder Woche

«Warmherzige Tragikomödie übers Altern.» Kultur online

«Ein kleiner, aber feiner Film, der mit origineller Bildgestaltung und herrlicher Situationskomik überzeugt. Nachsichtig gegenüber Allzumenschlichem, erzählt er vom Wunsch, auf dieser Welt Spuren zu hinterlassen.» Frame

«Mit bewundernswerter Leichtigkeit greift Brechner die Themen des Älterwerdens und Vergessens auf.» Filmstarts

«Wie 'Don Quichotte? Steckt auch Mr. Kaplan voller melanchoöischem Witz, der sich mitunter zum Wahwitz steigert. - Ein kleines Kinojuwel.» Tagesthemen ARD

«Mr.Kaplan richtet sich an Liebhaber leiser Geschichten mit einem skurrilen Einschlag.» Filmrezensionen

«Die beiden Hauptdarsteller spielen ihre Figuren sympathisch und mit einem guten Gespür für Zwischentöne und für Ambivalenz.» kino-zeit

«Liebevoll schaut er auf seine Möchtegern-Helden, den alternde Kaplan, der mit seiner Eigenständigkeit auch seine Würde in Gefahr sieht.» Der Tagesspiegel

«Wahrscheinlich der beste uruguayanische Film aller Zeiten.» Hollywood Reporter

Brechner prouve une fois encore qu'il est en mesure de porter sur le grand écran une histoire aux résonances universelles avec une vision très personnelle, signant une comédie efficace, douce, légère, à l’humour fin et discret, sans prétention, si ce n’est celle de divertir. Mission accomplie pour Alvaro Brechner! Clap.ch